jeudi 17 novembre 2016

NKM


Pour ceux qui croient encore que les élections peuvent influer. Un bref focus sur une personnalité politique, qui plus est, féminine : NKM.

NKM, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la présidence de la République en 2017, se présente comme la personnalité la plus digitale compatible du paysage politique actuel.
  • NKM, c'est en effet une main dans l'ombre de services digitaux bien connus : Priceminister (ex service de son frère retrocédé à Rakuten) et donc Aquafadas.
  • C'est une vision de la démocratie plus participative et horizontale, à l'aide d'une assemblée populaire digitale.
  • C'est un déploiement des réseaux inédit et d'une Sillicon valley à la française.
  • C'est l'uberisation de l'économie avec, parce qu'elle sera assumée, les régulations qui en découlent.
Quelque soit le résultat des primaires républicaines en France ces prochains jours, elle pourrait bien compter dans un éventuel gouvernement de droite (ministre, voire premier ministre à défaut de présidente). Le gouvernement, quel soit-il, aura des enjeux numériques à intégrer pour palier à la déchéance des services publics programmée. Elle semble la plus en phase avec cette révolution digitale.

Pour ces raisons et même si chacun de nous doit avoir sa propre opinion vis-à-vis des idées du parti républicain, de l'ensemble de la politique, et quelque soit votre vote du premier tour, en tant que référent digital, je me dois de vous informer des atouts de NKM pour l'avenir de nos services et de notre représentativité citoyenne, rifkinienne.

A ceux qui me diront que l'ubérisation est la fin du commerce local, je dirai au contraire, c'est la fin de l'imperialisme des réseaux de distribution verticaux (Leclerc, les chaînes de magasins...). Et c'est, parce que le digital induit la personnalisation des usages, le développement de circuits qualifiés par les consommateurs eux-mêmes. Le retour aux vraies valeurs !

A bons entendeurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire