mardi 9 février 2016

Belin repense le livre scolaire

L'éditeur Belin, présent au salon creative crossmédia qui se déroule cette semaine au palais Brongniart, spécialisé notamment dans le livre scolaire, propose d'aller plus loin que le livre numérique interactif et enrichi.

Selon l'éditeur, il y a actuellement une course à la migration vers le digital qui implique tous les opérateurs. Et ce, malgré le fait que seulement 20% des livres soient publiés en numérique contre encore 100% disponibles en version papier. Le numérique est en effet souvent proposé comme un complément à une version papier et reste parfois inadapté à une demande qui intègre les spécifications suivantes :

  • besoin de sécuriser l'accès au contenu et ses contributeurs
  • besoin de partager, anoter, compiler un programme sur mesure par enseignant
  • besoin d'y ajouter ses propres fonds, rassemblés par l'enseignant
  • besoin d'une flexibilité de distribution (tablettes, ordis, smartphones, liseuses...)

L'objectif révélé des éditeurs partenaires (Albin michel, Magnard, Vuibert, Delagrave) et Belin lui-même, est donc de pousser le développement vers un service SAS, c'est-à-dire, mettre à disposition des fonds bruts et accessibles sur abonnement, compilables à la volée dans un dispositif de type LMS (standard du e-learning introduit par les MOOCS), et qui autoriserait la notation des élèves et des travaux, directement en ligne et en temps réel, le tout aggrégé par des analyseurs de performances éducatives (dataviz).

L'enjeu est important en effet puisque ces données unifiées permettraient d'établir à la volée toutes sortes de statistiques sur la qualité des enseignements, individu par individu, enseignant par enseignant, avec les dérives possibles d'une compétition scolaire qui deviendrait, en toute transparence, nationale et comparable à un équivalent géré par du privé.

C'est Aquafadas qui a embrayé le pas de ce type de déploiement, et coupe clairement l'herbe sous le pied de Apple qui reste sur un iBooks Author statique en terme de déploiement de données. Mais retenez que même si Aquafadas reste pour le moment en tête des solutions EDU-epub, la finalité passera, à terme, par un véritable service SAS normalisé. C'est aussi l'objet du partenariat récent qu'introduit Aquafadas avec 4D concept, spécialiste de l'extraction de données et de recompilation responsive des datas.

Amis graphistes contributeurs, vous pouvez donc retenir que pour collaborer avec l'éducation, il vaudra mieux miser sur la création contextuelle de contenus modulaires, enrichis et animés (des fonds animés en HTML5 ou en vidéo) plus que sur la mise en page de livres complets. A bons entendeurs ; )

Affaire à suivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire