mardi 22 décembre 2015

Le Big data, par Edouard Leclerc

Le Big Data, selon Michel Edouard Leclerc, est une bulle qui fera des dégâts considérables quand elle explosera. C'est sur le site de l'usine digitale que l'on peut lire l'entretien où le directeur du 1er réseau physique de distribution français décrypte le numérique. Il rejoint, sous un autre angle, l'approche pragmatique que je tente d'étayer sur les outils de création numérique à chaque occasion sur ce blog. J'ai souhaité rapporter ce témoignage afin d'appuyer ma lecture des solutions numériques.

http://www.usine-digitale.fr/editorial/le-big-data-est-une-bulle-qui-quand-elle-va-exploser-fera-des-degats-considerables-previent-michel-edouard-leclerc.N351991

En résumé, M. E.Leclerc rappelle que la gestion des données peut se révéler fastidieuse et lourde d'investissements. Et que l'acquisition de solutions dites clé-en-main reste souvent difficile à amortir tant leur obsolescence arrive vite (on le mesure à notre humble échelle de graphiste où à peine un outil est acquis et maîtrisé qu'il disparaît de la circulation). Il recommande, à ce titre, de ne pas trop investir mais d'utiliser les acteurs du moment, qui, eux, se chargent d'essuyer les plâtres.

Sur cette approche commune donc, pour la gestion technique de vos ressources créatives, je continue à conseiller de ne pas développer de solution lourde et coûteuse (comme programmer une usine à gaz pour monter une appli ou un magazine numérique) mais de privilégier les outils simples et disponibles pour des opérations de communication ponctuelles, lesquelles importent des fonds pérennes et rééditables (vidéos, images, récits, animations, infographies). C'est ce qui rend les projets efficaces et plus évolutifs. Et lorsque vient l'obsolescence structurelle du support (obsolescence de Flash SWF au profit d'iOS, obsolescence d'iOS au profit de HTML5, obsolescence de HTML5 au profit de quoi de nouveau ?), on tourne la page et on passe à autre chose mais en ré-exploitant les mêmes fonds éditoriaux.

L'important reste donc le contenu, le sens qu'on lui attribue.

jeudi 17 décembre 2015

Aquafadas : pour quel usage ?

A l'occasion de la première formation Aquafadas conventionnée AFDAS, d'une durée inédite de 9j, je réponds à quelques questions pour ApaxxDesigns Training Center. On parle de la spécificité de la solution Aquafadas eut égard aux solutions concurrentes et en quoi Aquafadas est aujourd'hui devenu un standard pour l'édition de périodiques. Pour faire le point sur Aquafadas, suivez le lien :

http://www.apaxxdesigns.com/news/aquafadas-est-il-un-bon-choix/

lundi 7 décembre 2015

Solutions digital publishing : comparatif


Qu'est-ce que le digital publishing ? Quels outils utiliser et pour que faire ? Quels sont les débouchés actuels ? Mes réponses dans une interview pour Apaxxdesigns, Paris.

Bonne lecture,

http://www.apaxxdesigns.com/news/formation-panda-suite-a-paris-25-janvier/

Logiciels d'animation HTML5 : comparatif


Dans la continuité du précédent article au sujet du grand retour de Flash en Aminate CC, voici une interview à laquelle j'ai répondue pour le centre de formation Apaxxdesigns, à Paris. Je compare le rôle de chaque outil d'animation au sein du workflow Adobe pour aider ceux qui souhaite y voir plus clair.

Bonne lecture,


mercredi 2 décembre 2015

Flash Pro devient Animate CC

Adobe annonce sur son blog un repositionnement de sa suite de logiciels d'animation HTML5.
  • Flash Pro devient Animate CC (voir l'article sur Animate CC)
  • La suite Edge (Edge code, Edge reflow, Edge Animate) reste disponible mais n'est plus développée (voir l'article sur Edge).
C'est un tournant radical dans les annonces de Adobe pourtant faites en juin dernier pour qui Edge constituait encore une solution robuste et à suivre (lire cet article sur Edge en juin dernier).

Pourquoi ce changement ? Que cela induit-il ? Edge est-il une erreur de parcours (parmi d'autres) ? Flash est-il finalement la solution pour animer en HTML5 ? Eléments de réponse :

Que permet le nouvel Animate CC (ex Flash) ?
Animate CC est un outil d'animation qui gère le SVG, les standards canvas, webGL et vidéo 4K. Mais aussi, les spritesheets, les séquences d'images et accessoirement les gifs. Il continuera de pouvoir exporter en SWF mais ce format disparaîtra à terme. Bref, il semble l'outil idéal pour animer et ajouter de l'interactivité en codant en Javascript.

Mais alors, pourquoi avoir créé Edge Animate ?
Edge Animate est une solution qui génère des animations sur le standard Javascript/CSS. Il permet de gérer des animations dont les contenus restent accessibles et référençables (présents physiquement dans le DOM de la page HTML), contrairement aux animations Canvas/WebGL de Animate CC. La vocation de Edge, même si le rendu demeure moins spectaculaire que Animate CC, était de respecter du mieux possible les normes du Web HTML5. Voilà pourquoi Edge a existé.

Pourquoi retirer Edge Animate ?
L'annonce est officielle. Edge n'est pas encore retiré de la suite, mais son développement est suspendu. On devine clairement qu'il ne faudra pas attendre longtemps pour qu'il disparaisse à son tour. Pourquoi ? Si la vocation de Edge Animate était louable, il a contribué à entretenir un flou autour des outils Adobe. Il y avait Flash qui exportait en HTML5, Edge Reflow dont le moteur MediaQuery a été déplacé vers Dreamweaver et Muse, Edge Code qui n'est plus maintenu et abandonné à la communauté libre d'utilisateurs de l'outil de codage Brakets. Et Edge Animate, bien qu'utile, n'a pas trouvé son public. Et quand on anime en complément d'un contenu HTML5 déjà sémantique, finalement, a-t-on nécessité d'être référençable ? Même remarque avec une animation à destination d'une application mobile elle-même non référençable et inaccessible. Plutôt que de maintenir un outil au demeurant peu stable et inachevé, dont les propriétés animables restent en tous points limitées, Adobe a donc souhaité clarifier son offre en faisant table rase de l'existant et en recentrant le tout sur le moteur d'animation interactive 2D/3D le plus robuste qu'il possède : Animate CC (ex Flash). Les versions ultérieures de Animate CC et des autres outils Web (Muse, Dreamweaver) intègreront progressivement les fonctionnalités Web qui leur font encore défaut pour offrir un workflow complet. En attendant, Edge Animate reste maintenu pour les utilisateurs qui privilégient la sémantique aux effets. Mais toute l'énergie des programmeurs d'animation Web, chez Adobe, va se concentrer désormais sur le moteur de Animate CC.

En conclusion, il est raisonnable de continuer à utiliser Edge Animate, à condition toutefois de ne pas miser sur l'interopérabilité future de vos projets animés. Utilisez Edge uniquement pour des créations ponctuelles et non pérennes. Les fichiers générés ne sont bientôt plus éditables.

Mais, vous pouvez en revanche vous réconcilier déjà avec Animate CC (ex Flash donc), que vous avez probablement boudé depuis 2007, car même si vous n'envisagez pas d'exporter vos animations en HTML5, bien que cela devienne le coeur principal de Animate CC, vous pouvez le faire aussi en vidéo, et ce n'est pas rien. Rappelons que le format vidéo reste de loin la spécification Web la plus stable qui soit. Même le HTML demeure moins fiable et compatible qu'un fichier vidéo. Donc, en terme d'interopérabilité, miser sur des créations animées dans Flash a du sens. D'autant que vos animations 2D sont exportables vers After Effects avec leur transparence.

Adobe a beaucoup attendu avant d'enterrer le format SWF. Mais voilà qui est fait. Une page se tourne dans la création numérique. Flash est bien mort et enterré. Vive Animate CC !

On regrettera juste le manque de vision à long terme de la marque Adobe lorsqu'ils lancent de nouveaux outils. Mais cela nous conforte aussi dans la vision selon laquelle on peut garder un intérêt sur les fondamentaux de la suite et les compléter, au coup par coup, et selon les usages, d'outils connexes (Klynt, Pandasuite, Aquafadas, Wordpress, voire d'autres produits Adobe non pérennes...) lorsque nécessaire.

>> Voir aussi cet article en français, de Adobe, paru depuis la rédaction de notre article :
http://blogs.adobe.com/creative/fr/flash-professional-animate-cc-specialistes-animation-designers-contenus-interactifs/