mercredi 11 mars 2015

Faut-il savoir coder ?


Faut-il savoir coder ?
C'est une question de l'on peut se poser compte tenu des observations suivantes :
  • De plus en plus d'outils codent à votre place
  • Les salaires des techniciens codeurs baissent
  • Mais l'employabilité d'un codeur est garantie
L'article suivant du journal des RH évoque l'idée que si être codeur eut payer, ce n'est plus légion et cela devient même, de plus en plus, un job de début de carrière sous-payé pour qui se contente de déballer des mécaniques sans aucune réflexion.

http://www.lejournaldesrh.com/...

On remarquera d'ailleurs que les pays occidentaux délocalisent déjà beaucoup de prestations de codage vers l'Inde ou vers d'autres pays émergents et anglophones. Etre codeur, c'est le nouveau profil de l'ouvrier délocalisable.

Alors, si coder, c'est s'engager dans un job ingrat de simple ouvrier des temps modernes et finir comme le larbin de service, à quoi peut servir de coder ?

Il est évident que sans une posture méta de concepteur, coder, fût-ce comme un Dieu, ne révèle qu'une compétence technique comme une autre. Or, les métiers du digital les plus valeureux à ce jour, tout comme les profils historiques des ténors de l'informatique, requièrent des compétences proches du niveau d'un codeur. Etre UX, c'est comprendre les implications du code pour savoir ce que l'on peut réaliser de fantastique. Etre CEO d'une entreprise d'informatique ou de loisirs, c'est savoir ce qu'il est possible d'exploiter en terme de fonctionnalités et avec quel niveau d'investissement technologique. Etre un bon marketeux, c'est savoir jongler avec les forces obscures du big data. Bref, aucune force de frappe digitale ne peut se réaliser sans une culture geek.

Donc, rebelote : faut-il savoir coder ?

Ma réponse est que, non, il n'est pas nécessaire de savoir strictement coder si vous avez quelqu'un pour le faire à meilleur prix. En revanche, oui, il est indispensable d'avoir su coder pour s'octroyer la vision d'ensemble d'un vrai décideur.

Ainsi, démarrer sa carrière en codant un peu et à bon prix peut être une manière de rebondir plus tard vers une expérience plus avancée, sur de la conception. C'est cette démarche qui est sous-jacente au terme qui désigne le métier d'UX designer.

Un bon UX designer, après tout, n'est autre qu'un ancien codeur, mais vertébré par une forte culture du signe. Donc, pour s'offrir un tel profil, oui, il faut d'abord avoir été. Soit par un premier job, soit par un petit stage incluant une bonne pratique.

Il faut donc connaître les tenants et aboutissants du code induits par une réelle pratique, mais, pour en vivre, il est conseillé de ne plus en faire son activité principale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire