samedi 7 février 2015

L'autorité, c'est augmenter l'autre


Dans les moments troubles, l'ordre moral qu'incarne un supérieur, une hiérarchie, un député, un président, un père, un enseignant, tente de sermonner le doigt en l'air pour maintenir une forme d'autorité.

Voici un article qui fait le point, c'est le cas de le dire, sur ce qui fonde véritablement l'autorité. Michel Serres nous rappelle que l'autorité c'est d'abord le regard que l'on porte à ceux qui nous élèvent.

Durant mes intervention en formation initiale, je peux en effet témoigner qu'il ne sert plus à rien de hausser le ton. L'attention et la considération que je retiens viennent de ma capacité à élever les compétences de mon audience. Un jeune, un Z, qui déboule en cours et s'aperçoit qu'il sait déjà, va quitter la salle. Mais si je lui dit qu'au-delà de la technique qu'il peut maîtriser parfois mieux que moi, il y a le sens qu'on lui apporte, là, il m'écoute et me remercie, voire, il m'ajoute à son réseau. Le savoir, c'est peut-être la faculté de dire Comment. L'autorité, c'est alors le Pourquoi.

Que nos hiérarchies, toutes confondues, en prennent de la graine.
Et que les dirigés ou ceux qui pensent encore l'être apprennent à trier le bon grain de l'ivraie.

http://www.lepoint.fr/societe/michel-serres-la-seule-autorite-possible-est-fondee-sur-la-competence-21-09-2012-1509004_23.php

Crédit photo : © Éric Dessons/JDD/Sipa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire