samedi 17 janvier 2015

WebGL et Flash CC


Depuis le dernier post publié ici sur WebGL, en septembre 2013, le standard d'animation riche que j'annonçais comme successeur du format SWF, a été implémenté par tous les navigateurs et les plateformes mobiles, et même dans Flash Pro. Alors, peut-on l'utiliser ? A quoi sert ce standard d'animation ? Ne fait-il pas doublon avec d'autres solutions comme JQuery et Edge Animate ?

L'animation HTML5 traditionnelle, déployée progressivement depuis 2007 sur le Web et les mobiles, repose sur du DOM. C'est-à-dire que les données animées apparaissent structurées sémantiquement dans la page HTML. Et, à ce titre, elles sont accessibles et référençables. Inconvénient, ça rame un peu quand on commence à pousser les effets. L'outil de prédilection pour ce type d'animation, c'est Edge Animate.

WebGL, c'est un standard basé sur la balise CANVAS. Rappelons que CANVAS seul (sans WebGL) est un bloc rectangulaire qui traduit une animation sous la forme d'une image bitmap rendue dynamiquement à mesure des interactions utilisateur et à une cadence rapide. Donc, ça bouge, c'est pas très fluide, c'est interactif, et, en terme de référencement et d'accessibilité, c'est nul. Alors, quel avantage ?

WebGL permet de porter CANVAS sur le processeur graphique et d'accélérer son rendu. Et voilà qui change la donne ! C'est le GPU de votre périphérique (ordinateur de bureau, ordinateur portable, et même désormais tablette ou smartphone !) qui gère désormais votre animation CANVAS.

Cela signifie que l'on peut enfin réaliser des projets richmédia, audiovisuels, des objets modélisés en 3D, des animations 2D à particules ou des interpolations de formes, en HTML5 ! Et sur les mobiles !

Le standard est fixé par le W3C. Il est également bien pris en charge par les navigateurs. Il commence à être intégré dans Flash Pro CC. Pour mémo, Stage3D n'exporte que en Flash ou dans Air et avec peu de performances. Unity3D est orienté application de jeu. C'est un autre segment, dérivé de C, et donc beaucoup plus complexe à mettre en oeuvre.

Désormais, vous devez aussi compter sur le nouveau duo WebGL/CANVAS, et donc, sur Flash PRO.


3 commentaires:

  1. Bonjour,
    le webgl pose quand même plusieurs problèmes :
    - les objets 3d affichés peuvent être téléchargés par l'utilisateur, le format étant ouvert
    - il n'y a pas suffisamment d'outils simple et matures pour créer du webgl sans rentrer dans le code (contrairement aux animations html5)
    - le format webgl n'est pas affiché de manière similaire sur tous les navigateurs
    - et surtout, on a déjà des vidéo interactives, qui peuvent être produites à partir de soft 3d. As ton vraiment besoin d'immersion 3d pour tout ou est ce une niche pour quelques domaines ciblés?
    Quel est,pour les pro, la valeur ajouté du webgl sur mobile (mis à part à part pour les jeux)?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci pour votre analyse. Naturellement, à animation égale, il reste plus simple de gérer une vidéo interactive. Comme toujours, je défends les techniques pour leur singularité et leur complémentarité. WebGL m'apparaît à ce titre intéressant pour recréer des "GoogleMaps", des datavizs 3D, ou des jeux que l'on sécurisera en les encapsulant dans des formats natifs via une solution propriétaire (DPS, Aquafadas, Twixl, autre).

    Le fait de pouvoir les développer en HTML5, même si ça reste peu accessible encore, rend votre production particulièrement interopérable, c'est-à-dire, exploitable pour tous les écrans et tous les périphériques.

    RépondreSupprimer
  3. je suis bien d'accord qu'il va falloir suivre les usages du webgl autre que pour les jeux, même si ce sont des "serious game".
    le webgl est singulier et complémentaire,c'est sur!
    Pour autant, va t il trouver sa place ?
    Pour les dataviz 3d, il faudra qu'il y ait de l'interactivité (cf votre article l'an dernier sur la question des dataviz) et la lutte avec adobe animate sera dur. A moins qu'adobe est prévu que webgl (dans canvas) soit l'apanage de flash versus le svg de animate : les 2 outils deviendraient complémentaires et de même niveau: quelle revanche pour flash....
    L

    RépondreSupprimer