samedi 13 septembre 2014

IBC Amsterdam : Nouveautés Adobe vidéo

Le salon IBC d'Amsterdam est l'occasion de lancer les nouveautés pour la plupart des acteurs de la vidéo. Adobe y a mis à jour sa suite en adoptant un ancrage adapté aux projets en réseau et en 4K.

Les logiciels sont maintenant compatibles 4K et AJA RAW (résolutions extrêmement élevées) pour la captation en ultra haute définition et sans compression. Idéal pour le compositing d'effets spéciaux de type incrustation ou pour le recadrage de vidéos même à destination d'un export uniquement HD.

Adobe semble rogner également le terrain jusqu'à lors réservé à AVID qui était quasiment le seul à pouvoir garantir une grande flexibilité de traitement haute résolution tout en jouant sur des traitements interconnectés. La mise en avant de la solution Adobe Primetime offre à ce titre une plateforme de diffusion streaming Web et TV particulièrement poussive. Vous pouvez pour ainsi dire organiser votre propre canal de télédiffusion et y associer des pages de publicités, dont Adobe analysera et vous rapportera les statistiques d'audience.

Concernant la partie plus Web, pas de nouveauté mais Adobe n'y est pour rien puisque ce sont les navigateurs qui peinent à intégrer les nouveaux standards. On attend dans les prochaines années la généralisation de nouveaux codecs h265 et VP9 maintenant validés (compatibles UHD, plus grande profondeur, framerate jusque 120ips), plus performants donc que h264 et VP8 (compatibles HD, profondeur limite, jusqu'à 30ips).

Sur la gestion de l'Alpha pour le Web, on peut relever les tentatives de création de nouveaux codecs Web exploitant la couche Alpha, comme le permis jadis le format Flash FLV basé sur lui un vieux Mpg-2. Mais les ingénieurs se heurtent aux incompatibilités des plateformes mobiles. La seule astuce un peu bricolée utilisée à ce jour pour ajouter une couche Alpha à une vidéo HD est de mixer une vidéo mp4 avec un module HTML5 développé en Canvas ou en SVG afin d'adosser un masque (lisse en SVG ou progressif en Canvas) à votre vidéo, dynamiquement. Bonne chance ! Retenez toutefois que calculer dynamiquement une couche Alpha reste excessivement gourmand en terme de ressources machines pour du Web. Et il est préférable, si la couche Alpha n'a pas lieu d'être générée dynamiquement en fonction des requêtes utilisateur, de l'intégrer en amont dans votre compositing vidéo, à partir d'After Effects. Le rendu se révèlera plus qualitatif et l'affichage nettement plus fluide, y compris sur les mobiles. L'orientation 4K de la suite Adobe offre donc toute la latitude pour ce type de traitement composite qui requiert une qualité très précise des roughs vidéo en amont, avant le calcul de rendu final et la distribution vers tous les réseaux.

Pour en savoir plus, MacG a publié le détail des nouveautés Adobe à IBC :
http://www.macg.co/logiciels/2014/09/adobe-ameliore-ses-applications-audio-et-video-84287

Pour accéder à la mise à jour de vos logiciels Adobe CC :
https://www.adobe.com/fr/creativecloud/catalog/desktop.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire