jeudi 3 juillet 2014

Comparatif : Edge Animate/Flash Pro

Puisque la question semble toujours se poser, voici une interrogation récurrente que je rencontre lors de mes formations : Flash ou Edge ? Lequel et pour quoi faire ? Flash est-il fini ? Je reviens donc sur ces deux logiciels, Edge et Flash, pour vous aider à clarifier une fois de plus leur positionnement et évaluer la solution la plus adaptée à votre projet.

Edge Animate a vocation à produire des animations HTML5, compatibles avec les navigateurs ultérieurs à 2011, sur ordinateurs, smartphones et tablettes, ainsi qu'au travers d'applications natives puisque ces dernières sont capables d'absorber le HTML5. Les données Edge peuvent être structurées sémantiquement, c'est donc bon pour le référencement et l'accessibilité. Les animation y apparaissent très fluides, aussi bonnes que dans Flash autrefois. Mais Edge génère 210Ko de librairies JQuery et CSS3, ce qui rend difficile la création de bannières publicitaires limitées à 50Ko, sauf si elles sont localisées sur votre propre serveur, comme l'exigent les régies pubs.

Flash Pro permet encore d'exporter au format SWF et Air. Mais ces formats en désuétude sont progressivement remplacés par de nouveaux standards HTML5. Si donc il est raisonnable de ne plus exporter avec Flash en SWF, on peut en revanche tester les nouveaux formats que sont Canvas et WebGL, compatibles avec tous les OS dont iOS8 ! Et si on souhaite remplacer l'export Air, hybride, laborieux, on peut s'orienter vers Phonegap, désormais disponible au sein de la suite CC et compatible avec tous les stores. Mais quelle différence peut-on faire alors entre Canvas/WebGL et Edge ? Le HTML5 de Flash, par opposition à celui de Edge, n'est pas sémantique ni référençable (alors que ça pouvait l'être en SWF). Mais il permet de réaliser des animations plus graphiques (dessin-animé, jeu vidéo, effets 3D). C'est donc particulièrement adapté à de l'interface de jeu. De même, Flash Pro génère son lot de librairies Javascript et exclue la gestion de bannières sauf si elles sont hébergées sur votre serveur.

Ainsi, Edge convient à du Web, des infographies interactives, des publications digitales, du web document audiovisuel, du dataviz. Flash sera réservé, lui, au gaming. Et pour réaliser des bannières, il conviendra de les localiser sur votre serveur, quel que soit l'outil, ou de les coder manuellement à l'aide de librairies plus optimisées. Ce qui est tout-à-fait abordable. Dans le doute, prenez Edge car c'est le plus transversal. Vous ne le regretterez pas.

Si vous souhaitez être orienté vers une formation Edge, prise en charge par vos OPCA habituels, n'hésitez pas à me contacter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire