mercredi 6 novembre 2013

Comparatif logiciels HTML5 Adobe


Quel est le point commun entre Adobe Muse, Adobe Dreamweaver, Adobe Edge Animate et Adobe Flash ? Outre la marque de l'éditeur, ils exportent bien tous les quatre au format HTML5. Mais alors, comme on me le demande souvent (d'où ce post), lequel choisir et pour quel usage ? Un seul ne suffirait-il pas ?

Adobe Muse
Muse est un logiciel facile, ergonomique, de mise en page sans coder et de standard XHTML. Il n'anime pas. Il ne permet pas de développer des actions personnalisées. Il ne gère pas intrinsèquement les typographies avancées bien qu'il reste possible de les intégrer par du code. Mais il possède des librairies et des composants qui mâchent rudement bien le travail. Le tout en reprenant une ergonomie proche de InDesign. C'est un doux mixage entre Dreamweaver et InDesign, pour ainsi dire, en ne gardant que ce qui est utile pour créer des sites plaquettes. Il est adapté à la création de sites HTML d'aspect fixe. Idéal pour débutants ou experts fait-néants.

Adobe Edge Animate
Edge Animate permet de déployer des librairies avancées de typographie (Google font, Typekit), des animations HTML5 véloces (distorsions, rebonds, simili 3D), et de l'interactivité avec un codage très digeste pour un designer. C'est l'animation par excellence. Exit Flash SWF. Edge Animate remplace le format Flash SWF maintenant absent des périphériques mobiles. Attention si vous souhaitez intégrer des animations Edge dans Muse. C'est possible mais le standard Muse est XHTML et Edge HTML5. Pour mixer les deux, Adobe propose la solution de l'iframe, intégrée au logiciel Muse et transparente pour l'utilisateur. Pour un insert plus sémantique, optez pour une page dédiée et vide que vous complèterez dans Edge ou montez votre page HTML5 à la main dans Dream.

Adobe Dreamweaver
Dream est un outil de mise en page qui apporte, en plus de Muse, la partie code. C'est un outil adapté pour monter des pages sophistiquées basées sur des structures sémantiques complexes. Il serait idéalement utilisé pour réaliser des sites portails éditoriaux si ces derniers n'étaient pas montés plutôt avec des CMS gratuits. On peut s'interroger donc sur l'utilité de Dream dans un flux de production réel. Il demeure néanmoins un outil intéressant pour personnaliser si besoin une page dans un site dont on n'a pas la main sur une interface d'administration pour ce faire. Utilisateurs avertis.

Adobe Flash Pro
Flash exporte toujours au format SWF, de moins en moins prisé, et pour cause, son player est absent des périphériques mobiles. Mais, il exporte aussi dans des standards HTML5 et sous la forme d'applications fixes ou mobiles. Parmi les standards HTML5, nous avons outre la vidéo, les spritesheets (suite d'images animées) et le Gif animé, le standard Canvas qui permet d'animer et déployer une interactivité sur des objets graphiques de rendu bitmap, en 2D ou en simili 3D. Non codeurs s'abstenir sauf si vous travaillez en binôme. On l'utilise uniquement dans un workflow dit de gaming ou pour la création de bannières HTML5. Comparativement à Edge Animate qui publie au bas mot 200ko de scripts minimum pour une scène, Flash ne code que ce qui est utile lors de l'export HTML5 Canvas. Ainsi, une bannière, qui ne doit jamais excéder quelques dizaines de kilos, sera plus facilement gérable via Flash, comme ce fut le cas déjà en SWF.

Quid de Photoshop, Illustrator, InDesign et Edge Reflow ?
Les logiciels graphiques permettent d'exporter les images découpées voire de générer les pages HTML mais sans aucune liaison ni interactivité. Si vous devez produire un site, il ne suffiront pas. Edge Reflow, en revanche, est un outil qui permettra de rendre vos maquettes responsives (élastiques). Reflow complète allègrement Photoshop par exemple, surtout en version CC très productive avec l'export automatique des images depuis Photoshop vers Reflow. Mais, de même, pour créer les connexions et enrichir vos pages, Reflow ne suffira pas. D'où ces quatre solutions que je viens de détailler.

Ainsi, si vous souhaitez réaliser des sites comme on monte des pages en PAO dans InDesign, c'est Muse. Si vous voulez animer et rendre votre projet plus vivant et personnel, pour des vitrines sympas ou des sites plus graphiques, c'est Edge. Si vous réalisez des interfaces de jeu, c'est Flash. Et si vous souhaitez créer manuellement un site complexe à s'en arracher les cheveux alors que des CMS existent, c'est Dream ; )

2 commentaires: