mercredi 10 juillet 2013

Loi Fioraso : le logiciel libre

Ce mercredi 10 juillet, le gouvernement vient de voter une loi visant à donner priorité aux logiciels libres dans l'enseignement supérieur. Ravis pour ceux qui les utilisent ; )

http://www.journaldugeek.com/2013/07/10/lenseignement-superieur-priviligiera-les-logiciels-libres/

Juste quelques petits bémols qui semblent ne pas avoir été pris en compte par nos élites peu en phase avec la réalité économique, vous l'aviez sans doute déjà remarqué !
  • Quelle employabilité un étudiant aura-t-il en sortant d'une école où les logiciels classiques utilisés dans "le monde du travail qui paye" n'ont pas été abordés ? A part quelques ssii de geeks chevronnés et talentueux, et une ou deux associations, fussent-elles d'intérêt public, ou pour son compte personnel, la route sera longue !
  • A fonctionnalités égales, il est peu probable que cette loi se révèle effective. Les logiciels libres ne répondent pas toujours aux mêmes usages il est vrai, ni ne proposent pas toujours les mêmes fonctionnalités avancées que les logiciels payants, même si le libre peut suffir dans un usage basique et courant. Voudrait-on paupériser aussi le niveau d'expertise de nos entreprises ?
  • On en a toujours pour son argent ! Un logiciel libre implique bien souvent de dépenser plus d'énergie dans un process sur mesure, dans l'apprentissage de langages ou d'OS, avec la nécessaire intervention de développeurs pointus, bref, le gain en production est nul. On déshabille Pierre pour habiller Paul. Autant développer ses propres outils !
Malgré les réserves que l'on peut donc soulever sur cette nouvelle loi, je la salue en cela qu'elle améliorera indirectement les solutions propriétaires par le simple jeu de la concurrence.

Le vrai intérêt de ce dispositif législatif sera en effet de booster les éditeurs privés afin de s'assurer qu'ils proposent toujours plus et mieux, pour rester en place, à des tarifs un peu plus abordables on le souhaite, pour le commun des utilisateurs que nous sommes ; )

Une loi qui en tous les cas risque de mettre en porte-à-faux notre président lui-même, qui a allègrement équipé les écoles de Tulle, son fief, d'iPads dernier cri ! ...Oups, je l'ai pas dit. Non non, je n'ai rien dit !

3 commentaires:

  1. Quel pourcentage de Word ou Excell utilise-t-on par rapport à ce que l'on peut faire? Les logiciels sont trop détaillés, trop complexes, pour une utilisation basique. Je suis pour des logiciels libres. Pourquoi ne pas y mettre des extentions (comme pour les jeux) pour les professionnels et les geeks?
    Martial

    RépondreSupprimer
  2. A fonctionnalités égales, et à usage égal, on ne peut pas être contre. Mais je doute qu'ils suffisent dans la plupart des productions.

    RépondreSupprimer
  3. je suis globalement d'accord avec la note du blog, mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain... pour word, excel, .. les équivalents libres sont assez proches et assez complets pour etre employés sans poser de problemes. apres, c'est sur que pour un etudiant en multimedia, ne pas voir figurer photoshop sur son cv, c'est embetant...

    RépondreSupprimer