dimanche 14 juillet 2013

Le monde en 2030

La CIA et le gouvernement français ont publié un rapport, chacun de leur côté, sur l'avenir du monde en 2030 et ses effets. Dans ces deux rapports, on peut y voir de nombreuses incidences sur le monde digital, entre autres. Petit résumé :

1) Le rapport de la CIA
La CIA a transmis son rapport à la maison blanche en janvier dernier. Dans ce rapport, les puissances économiques s'articulent autour de plusieurs axes entre Occident, Asie, Amérique latine, Afrique émergente, faisant naître une nouvelle classe moyenne à l'échelle mondiale.
Le premier effet sera la chute de la puissance de l'occident, de 56% du PIB mondial actuel à 25%, retranché dans une baisse importante d'importation du pétrole en occident au profit de nouveaux acteurs.
Le second effet sera une surconsommation de viande et d'eau potable de ces nouveaux acteurs de classe moyenne, ouvrant la voie à de nouvelles tensions géopolitiques, plus importantes que les guerres du pétrole.
Les avancées technologies et le tout numérique va amplifier ces effets ainsi que le déplacement du pouvoir vers des actions concertées de plus en plus efficientes, entre les peuples eux-mêmes via les réseaux sociaux. La CIA prévient la maison blanche de la nécessité de contrôler ces grands acteurs du Web pour éviter que les informations rassemblées ne puissent être tournées contre leurs propres intérêts.


2) Le rapport français
En France, le gouvernement a publié un autre rapport prospectif, sur la même période. Celui-ci ne concerne que l'évolution des technologies de l'information, du Web, des réseaux et leur incidence sur les comportements sociaux et le monde réel.
On y perçoit un bouleversement de l'organisation des services sociaux, entièrement digitalisés (santé, éducation), impliquant de nouveaux défits (sécurité, liberté, défiscalisation, emploi versus réduction des coûts).
On y voit également l'émergence de nombreux objets intelligents, connectés, et communiquant (smart car, smart tv, smart cuisine, smart n'importe quoi). Les attaques de part et d'autres des différents services connectés et puissants se généralisera. La saturation du système actuel impliquera alors une refonte globale de l'Internet, possible grâce à l'émergence de l'informatique quantique, pour garantir la qualité du service et sa sécurisation de par le monde.


Synthèse
Pour résumer, nous entrons dans une phase de restructuration globale des échanges dans laquelle il n'y aura plus de place pour la neutralité. Les actions seront contrôlées et épiées. Leurs effets seront délétères ou salutaires. La classe moyenne sera généralisée.

On relèvera, dans ces deux analyses, le risque évident de voir apparaître plusieurs catégories de services connectés : ceux répondant d'abord aux obligations de contrôle des états et des marques, et ceux qui s'en détacheront.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire