dimanche 30 juin 2013

Hadopi : les chiffres

Le journal du geek relate les données publiées par Hadopi, bilan de leur activité depuis sa conception en 2007 à sa mise en oeuvre effective fin 2009.

L'article du journal du Geek :

http://www.journaldugeek.com/2013/06/26/hadopi-chiffres-streaming-direct-dl/

L'enquête de Hadopi au format PDF :

http://hadopi.fr/sites/default/files/page/pdf/HADOPI-OPINION-WAY-26062013-Carnet_de_consommation.pdf
  • Dans ce rapport, les médias sont pour 49% consommés après téléchargement malgré une offre (Youtube) favorisant amplement le streaming.
  • 1 consommateur sur 4 possède un abonnement à un agrégateur d'oeuvres culturelles (Deezer, Canalplay, Spotify...). Les offres éditorialisées fonctionnent donc très bien face à la jungle du Web 2.0.
  • Près de 2/3 des utilisateurs sont prêts à payer pour une oeuvre si elle en vaut la peine et 42% d'entre eux ont déjà acheté une oeuvre dématérialisée.
  • Le paiement à la carte est préféré pour les téléchargements mais l'offre actuelle ne semble pas encore répondre à cette demande. D'où le succès indirect des offres par abonnement et de streaming.
  • Parmi les oeuvres payantes, ce sont les livres, puis la musique, qui s'en tirent le mieux. Les films et la vidéo sont consommés gratuitement, illégalement et en streaming, pour la plupart, faute probablement à l'indisponibilité d'une offre légale et de qualité convaincante.
  • Les oeuvres consommées en numérique par les français sont majoritairement internationales, sauf pour les livres et les bandes-dessinées, françaises à 50%. Les livres et les BD sont principalement acquises depuis Amazon, La fnac et iTunes.
  • Les séries attirent une grande partie du public. La chronologie imposée par les diffuseurs traditionnels impose un rythme et une distance entre les épisodes insupportables pour les fans qui cherchent à poursuivre plus rapidement leur expérience sur le digital.
Les chiffres mentionnent une consommation cependant encore très ancrée sur les contenus réels. Mais rappelons que seulement 12% des foyers sont actuellement équipés de tablettes alors qu'ils seront plus de 45% en 2015. La tendance devrait donc rapidement s'inverser, au bénéfice des oeuvres de qualité et à la carte, selon ces mêmes statistiques.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire