vendredi 4 janvier 2013

Surcouf, Virgin, Fnac et la révolution numérique

Début 2013, à l'occasion des bilans des entreprises, et après la disparition des magasins Surcouf, les magasins Virgin et Fnac affichent à leur tour une difficulté financière inégalée. La mutation du modèle de vente des biens culturels révèle une mutation de fonds plus importante, c'est la deuxième phase de la révolution numérique évoquée par Michel Serres, le philosophe.

1) Révolution numérique : Phase 1, la dématérialisation des auteurs
La première étape de la révolution numérique était la mutation des appareils physiques de création en appareils virtuels. Les ordinateurs et les logiciels ont permis depuis les années 80 de remplacer l'outil réel par un écran. Comme le souligne le philosophe, rien ne distingue plus un employé de commerce d'un ouvrier ou d'un professeur. Tous sont situés à l'identique devant leur écran d'ordinateur. Mais, chaque oeuvre ou service produit requiert encore un support physique ou réel pour être consulté. Les livres restent imprimés. Les films restent gravés. Les jeux restent exécutés à partir de consoles et de disques dédiés. Les cours demeurent présentiels. Si les oeuvres sont virtuelles, leur consommation reste subordonnée à un objet ou un lieu réel. La vraie révolution numérique n'est à ce stade pas encore totalement perceptible.

2) Révolution numérique : Phase 2, la dématérialisation des lecteurs
Désormais, c'est le support de consultation de l'information qui se dématérialise totalement. Attendu dès l'arrivée de l'Internet dans les années 90, le support numérique n'a pas rencontré de succès du fait que les équipements ne permettaient pas encore un accès rapide aux oeuvres, ni une consultation réellement intuitive et fluide de ces oeuvres et services. Avec l'Internet d'abord, qui a démocratisé la consommation de l'information, puis les baladeurs numériques audio, qui ont dématérialisé la lecture de la musique, les smartphones ensuite, qui ont démocratisé la personnalisation du contenu et l'ergonomie des services numériques, et avec l'émergence des tablettes et des liseuses enfin, ce sont désormais toutes les oeuvres (films, musiques, livres, jeux, services) qui peuvent être consultés sans nécessité de support ni de lieu réel. Le bouleversement des comportements introduit par la révolution numérique est en marche.

Dans son livre "Petite poucette", le philosphe donne une décennie pour que ce bouleversement sans précédent se concrétise : sur le plan culturel, social, politique et économique. Le changement structurel des activités de la Fnac et de Virgin apparaît comme un des éléments annonciateurs de cette révolution. Les autres devraient suivre : le suffrage, l'identité, la monnaie, l'enseignement...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire