vendredi 3 février 2012

Flash pro, Flash Catalyst, Flash Builder... Que choisir pour développer des applications mobiles ?

Vous êtes peut-être flasheur et ne souhaitez pas développer des applications dans les formats natifs ? Bien que cela soit désormais simple à travers des solutions telles que Aquafadas si vous ne voulez pas coder ou Titanium si vous codez en Javascript, et bien que les applications en Flash/Air restent quand même bien moins performantes que les applications natives, il existe en effet des solutions (provisoires ?), pour les flasheurs chevronnés et indécrottables que vous êtes. Mais retenez que ces solutions restent peu concluantes et qu'il ne sera pas question de déployer vos animations Flash SWF sur les périphériques mobiles tant le nombre de couches de programme nécessaires à leur interprétation en ralentira les performances. Une animation SWF fluide dans un navigateur saute un peu dans un navigateur mobile et saute énormément sous la forme d'une application mobile.

Pour développer une application mobile à partir de la technologie Flash, vous devez exporter votre document au format Air, APK ou IPA selon la plateforme de destination. Toutes les solutions Flash/Air le permettent aujourd'hui. Alors quelle solution choisir ?


Les outils pour développer en Air
:

Pour réaliser facilement des applications mobiles Air (magazines interactifs, jeux, services), compatibles iOS (iPhone, iPad, iPod touch), vous pouvez utiliser des outils de développeur :
  • Apache Flex
  • FlashDevelop
  • Adobe Flash Builder
... Ou des solutions de designers, plus accessibles :
  • Adobe Flash Catalyst
  • Adobe Flash Pro
Les solutions Développeur sont idéales pour réaliser des applications complexes connectées à des données externes et utilisant des librairies de composants prédéfinis (mais un peu stériles graphiquement). Certaines sont gratuites mais requièrent de nombreux réglages manuels (Flex, FlashDevelop). D'autres sont payantes et intégrées à la suite créative de Adobe, mais offrent une meilleure prise en main et davantage de librairies prêtes à l'emploi. Le principe est extrêmement simple puisqu'il suffit pratiquement d'ajouter une balise xml par objet interactif à mettre en forme. Et chaque balise XML peut contenir directement des instructions en Actionscript 3 pour y associer de l'interactivité, ou faire référence à une classe enregistrée dans un fichier d'extension .as.

Les solutions des designers permettent, elles, de réaliser des interfaces sur mesure, au look vraiment personnalisé. Mais elles seront moins souples pour la gestion de données dynamiques puisqu'il faudra alors appeler les données en se passant des composant.

Différence entre Flash Pro et Flash Catalyst :

Parmi les deux solutions designer : Flash Pro et Flash Catalyst, seul Flash Pro permet d'inclure directement le design et la programmation de la logique applicative d'un seul tenant. La solution Catalyst, en effet, requiert l'utilisation de Flash Builder pour y associer, une fois l'interface agencée, toute la logique applicative.

Flash Catalyst et Flash Pro ne sont pas du tout les mêmes outils. Flash Catalyst s'inscrit dans une logique de développement à partir de briques de code séparées (mxml, xml, as, js, css, html) et de médias externalisés (animations, vidéos, sons, images). Le tout est ensuite compilé dans une interface au format Air. Seules les données appelées dynamiquement restent externes. Lorsque vous travaillez dans Catalyst, vous ne faites que préparer les médias qui seront ensuite fusionnés par le compilateur. Contrairement à Flash Pro qui intègre déjà tout dans son interface : les médias, les animations, le code. La compilation se fait en toute transparence, dans Flash Pro, dans le format souhaité (swf, ipa, apk). L'objet obtenu depuis Flash Pro est généralement autonome.

Si la solution développeur (Catalyst et Builder) permet aussi de réaliser des applications tout-en-un sans données externes et si la solution Flash Pro permet elle aussi de réaliser des projets dynamiques à partir de données totalement externes, leurs vocations respectives est plutôt de favoriser le traitement de données pour Catalyst/Builder ou le design d'interactivité intégré pour Flash Pro.

Donc, si vous souhaitez créer un système d'échange d'information, utilisez les solutions développeurs. Si vous souhaitez en revanche créer des jeux autonomes non connectés, des magazines tout-en-un, des services et des systèmes de calcul non connectés, utilisez Flash Pro.

Ainsi, si vous êtes designer avec un bon bagage en programmation, et désireux de pouvoir personnaliser vos propres interactions, adoptez Flash Pro (idéal pour les freelances ou les petites agences). Mais si vous êtes un pur graphiste et ne souhaitez jamais toucher au code, intégrez plutôt une chaîne de production de développeurs, via Catalyst (idéal en grande agence spécialisée dans les développements de bureau, Web et mobile). Ce sont les développeurs qui feront le code à votre place, mais vous ne serez plus autonome. Troisième option : si vous voulez réaliser des applications de données tout en demeurant autonome, il faudra alors changer de casquette et devenir programmeur objet dans Flash Builder, Flex ou FlashDevelop et maîtriser bien plus que l'Actionscript 3, mais aussi, Javascript, HTML, CSS, PHP, SQLite.

Pour en savoir plus sur Flex et Flash Builder, lisez le très pédagogue site :
http://www.flex-tutorial.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire