mercredi 7 décembre 2011

Comparatif des technologies Web 3.0

Voici un petit résumé des principales technologies opérationnelles aujourd'hui à travers les outils usuels pour le développement Web et d'applications mobiles.

Le tableau suivant met en évidence le langage Javascript comme standard le plus universel, mais ne tient pas compte de la nécessaire adaptation des scripts selon la configuration du poste client, incontournable en Javascript. Le problème est résolu en revanche dès lors que le code est encapsulé dans une application native qui digère le javascript sans perdre en fluidité ni en performance et c'est de plus en plus le cas.

La technologie Flash/Air apparaît comme un standard plus opérationnel pour le développement d'applications universelles car un seul développement suffit pour être présent sur toutes les plateformes, devant HTML5 plus orienté navigateurs. Mais c'est sans compter sur ses piètres performances sur les mobiles et sur la vétusté du format SWF en devenir. Cette hégémonie n'est donc que virtuelle.

HTML5 est nativement interprété par iOS ce qui n'est pas le cas de Flash/Air qui requiert un parseur. Mais, si HTML5 reste encore à l'état de langage en devenir, son implémentation couplée à du javascript en fait une solution tout-à-fait viable pour un développement transversal. Regrettons qu'aucun outil réellement intuitif n'offre une mise en forme facilitée et accessible aux vrais designers.

Parmi les langages dédiés, Java tire son épingle du jeu du fait de sa compatibilité avec les postes fixes, Android et RIM et de la suprématie nouvelle de ces plateformes devant iOS.

Puis, en dernier lieu, apparaissent Objective-c et C# beaucoup plus sectorisés sur des OS uniques en voie de marginalisation. Bien que les applications les plus soignées et les plus rentables restent encore codées dans ces langages.

Quelle technologie choisir entre Air, HTML5/JS et le natif, si vous souhaitez créer uniquement des applications mobiles ?
  • Le HTML5, c'est du HTML, du CSS, du Javascript, du SVG, du Canvas. Idéal pour des mises en formes simples à partir de moulinettes automatisées sans réelle plus-value formelle pour l'instant. La valeur repose sur le contenu. Idéal pour la presse en général. Mais l'évolution de ce standard est confirmé et ses possibilités croissantes.
  • Air, c'est du Flash, du HTML, du Javascript, du XML, et un navigateur transparent embarqué. C'est du HTML5 + du Flash en somme, mais uniquement sous la forme d'application. Permet d'étendre les fonctionnalités du HTML5 à une plus grande interactivité tout en bénéficiant d'une grande interopérabilité sur les postes fixes et les mobiles. Idéal pour les présentations dont la forme et l'innovation doivent rester prépondérants. Mais très gourmand en ressources. En perdition.
Aussi, lorsque l'on parle de l'arrêt des mises à jour du player Flash pour les mobiles, dans Acrobat ou sur le Web ?, cela n'affectera en rien Air. Air est une technologie à part qui intègre un navigateur capable de lire toutes les technos et ceci de façon stable et homogène quelle que soit la plateforme. Toutes les plateformes autorisent Air à l'exception de iOS. Mais Air peut aussi être recompilé en ipa ou en apk permettant ainsi de diffuser des données, avec des performances moindres qu'en natif certes, mais diffusables quand même sur les mobiles.

Concernant le développement en Flash SWF pour les navigateurs mobiles, soulignons que le contenu est dépendant de la disponibilité du lecteur Flash dont les systèmes essayent de plus en plus de s'en abstraire. Ne misez donc pas trop sur ce format au devenir incertain bien qu'au demeurant encore incontournable pour des projets spectaculaires mais moins pérennes (sites événementiels impactants, webdocs événentiels, actualité).

Gageons que les prochaines générations de logiciels compensent ces limites, et que l'on accède enfin à des solutions logicielles réellement intuitives et permettant de publier en NATIF. Conclusion : n'investissez trop en rien, observez et patientez. Les formats et les standards s'imposeront.

Lire aussi l'article de Michael Chaize à propos de HTML5 et Air :

http://www.journaldunet.com/developpeur/flash/michael-chaize-html5-vs-flash-la-position-d-adobe.shtml

Et le tableau comparatif des publications digitales mis à jour en septembre 2012 :

http://bloc-notes-arzhur.blogspot.fr/2012/08/comparatif-des-outils-de-publication.html

2 commentaires:

  1. Lire aussi l'article suivant qui relative plus encore les avancées fantasmées du HTML5 :
    http://www.macgeneration.com/unes/voir/130662/flash-pourquoi-il-faut-encore-vous-y-faire

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Merci pour cet article. Afin de faire bénéficier aux internautes d'un complément d'information exclusif, je vous propose une autre source que nous venons de publier, qui contient un SlideShare faisant état des dernières tendances en matière de technologies web : http://www.lafabriquedunet.fr/blog/barometre-technologies-web-tendances-2015/

    Encore merci et à bientôt,

    Adrien.

    RépondreSupprimer