jeudi 1 décembre 2011

Compenser les limites du HTML5


Pour compenser les limites du HTML5 et CSS3, il devient incontournable d'introduire des animations générées en Javascript, compatibles à la fois pour les tablettes et les postes fixes. Des outils d'intégration voient le jour mais dont le code généré rend les pages parfois moins accessibles et référençables qu'en Flash. Un paradoxe dont il faut être averti.

Pour ceux que la mise en page HTML5 et CSS3 inspirent plus que le recentrage de Flash vers les applications mobiles transversales* (*voir article précédent), voici quelques applications simples à découvrir, compatibles avec les librairies JQuery :
  • Adobe Edge ;
  • Web Acappella 4 ;
  • Adobe Muse.
Gardez à l'esprit que les pages HTML5 couplées à du CSS3 et des librairies JQuery offrent des solutions séduisantes pour de simples prote-folios et que ces librairies seront de plus en plus compatibles avec les navigateurs. Mais qu'elles ne suffiront pas, naturellement, à compenser l'interactivité qui était jusqu'ici possible à l'aide de Flash. Pour ceux que le design d'interactivité et le développement d'espaces immersifs interpellent plus, préférez suivre l'évolution de Flash vers le développement mobile transversal au format Air, disponible dans la prochaine version de Flash CS6 à paraître au printemps 2012.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire