lundi 7 novembre 2011

L'après iPad, une réalité tangible.


L’après l’iPad… Une réalité tangible :

Incontestablement, l’iPad était le produit le plus innovent lors de son lancement. Son ergonomie inégalée et l’exclusivité du produit sur le marché en ont garanti le succès commercial. Mais les autres fabricants ont suivi et de nouveaux produits plus aboutis marginalisent la tablette à la pomme. Samsung provoque en lançant la campagne « It’s time t tab ». Et si l’iPad se marginalisait vraiment ? En voici quelques arguments :

  1. Le prix d’achat des tablettes autres que iPad est plus compétitif. En période de crise, ce n’est pas négligeable ;
  2. Les autres tablettes lisent bien plus de contenus du fait de la disponibilité du lecteur Flash et de l’ouverture du système Android à plusieurs technologies ;
  3. Le système Android est désormais plus utilisé que iOS. Les tablettes Apple se marginalisent et les contenus seront désormais plus nombreux sous Android ;
  4. Les applications les plus utiles sont disponibles sur tous les systèmes (Maps, GoogleDocs, Skype, Facebook, etc.). Le passage d’un système à l’autre ne posera donc pas de problèmes aux habitués de l’iPad et de l’iPhone hors mis quelques soucis d'ergonomie ;
  5. Les applications Apple ne sont pas toujours mises à jour ce qui les fait trop souvent planter durablement ;
  6. Les mails ne sont que trop rarement intégralement affichés sur un produit Apple. Les outils des autres fabricants proposent de plus probantes solutions de messagerie intégrées à condition de disposer d'un équipement récent toutefois ;
  7. Certains pays comme la Chine n’autorisent pas les iPads pour des raisons de sécurité (puce 3G avec batterie non amovible et risque de transfert de données impromptues). Cela peut orienter sensiblement une partie du marché à venir surtout pour les utilisateurs de solutions confidentielles ;
  8. L’iTunes store a été victime à maintes reprises de piratages et de détournements de comptes bancaires des utilisateurs ;
  9. Les utilisateurs des produits Apple, en adoptant un autre produit que Apple, élargissent la gamme disponible d’applications par rapport à un circuit fermé et commun entre iPad et iPhone pour lequel on retrouve les mêmes applications ;
  10. Les développeurs d'applications privilégient toujours la diffusabilité de leurs créations. Au démarrage des tablettes, l'iPad avait le vent en poupe, toutes les applications étaient globalement développées de préférence au format Apple. Depuis que la tendance se renverse, les développement privilégient désormais les formats Android. De moins en moins d'applications seront donc proportionnellement disponibles pour l'iPad ;
  11. Les utilisateurs de tablettes, selon une récente enquête de la société FullSix, préfèrent consulter le Web aux applications. Ceci profite donc aux utilisateurs de tablettes qui embarquent plus de formats et de lecteurs (lecteur Flash). Il élargit l’éventail des contenus Web alors disponibles.
  12. La production des produits Apple fait polémique : 1 dollar par jour pour des ouvriers souvent mineurs, filmés, à qui l'on interdit d'aller pisser sur une journée moyenne de 12h de travail en continu.
  13. Les systèmes d'Apple commence à être piratables (actualité de mars 2012). L'aura de la marque à la pomme fane.

Le seule sauveur de Apple est Apple lui-même. Il ne tiendra qu'à la marque de poursuivre dans une politique commerciale hermétique ou de s'ouvrir un peu pour engranger de nouveau les suffrages des utilisateurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire