lundi 7 mars 2011

La réalité augmentée révolutionne les rapports sociaux


Connaissez-vous l'application de réalité augmentée "WordLens" pour iPhone ? Cette application permet de traduire dynamiquement un texte vu, à travers la caméra d’un iPhone, sans enregistrement d’image, et en remplaçant directement le texte dans son contexte d'origine par un texte traduit. Incroyable non ? Je cadre un panneau de signalisation dans un pays étranger avec mon iPhone et zou, le texte est traduit en français, comme s'il avait été gommé et remplacé dans Photoshop, à travers mon viseur.

Comment cela est-il possible ? Tout d'abord, l'application analyse l'image capturée. Puis, en fonction de ce que renvoie l'image, un comportement lui est associé en retour. En l'occurrence, un système de reconnaissance de caractères est utilisé, pour traduire, de façon presque ordinaire, le texte reconnu.

Ce qui est nouveau, c'est la faculté de traiter une information directement sur le terrain, et non plus seulement dans un espace localisé et maîtrisé par l’annonceur, comme un site Web par exemple. L’application a une vocation libre et autonome qui nous libère du réseau habituel de communication.

D'autres applications de réalité augmentée, qui orientent (ou désorientent) notre manière de consommer, voient également le jour, au grand dame des grandes marques. Citons ShopWise ou HopeScore dont la fonction est principalement d'afficher l'éthique d'une marque lorsque vous passez le code barre du produit ou l'identifiez par reconnaissance visuelle (vu également dans l'émission Capital sur M6, le 06/03/2011).

Devant la déferlante de ces nouveautés Web 3.0., nous ne serons pas étonnés de voir l'émergence de nouveaux comportements sociaux dans les années à venir, qui viendront troubler nos usages actuels, pour lesquels la réalité sensible n'aura que peu d’emprise.

En observant la profusion actuelle de l'information (pubs, médias, affichages, Internet, télévision), l'information n'est en effet plus vraiment lisible tant elle est abondante et contradictoire (logique Web 2.0). A cela, une couche de réalité virtuelle, comme en témoignent ces applications, émerge et nous aide à filtrer uniquement ce qui nous intéresse (logique Web 3.0), conformément à notre éthique personnelle. Et ce, quelle que soit par ailleurs la volonté des marques, du politique ou de tout autre système, dont le seul pouvoir se limitera à encourager l'utilisation de telle ou telle application.

Il serait peut-être un peu présomptueux de parler de révolution. Mais, au moins une évolution Web 3.0 (orientée service), en tous les cas, est en marche. Amis concepteurs, à vos tablettes ; )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire