vendredi 21 janvier 2011

Cinéma en crise ?


Après avoir déserté les salles obscures quelques temps pour d'autres activités, je redécouvre, à l'occasion d'une séance au cinéma UGC Bercy (Paris), en ce début 2011, le cinéma.
Quelle surprise que de voir les salles nouvellement équipées en projecteurs numériques, même pour un film tourné en pellicule ! Et oui :
1) L'image est nouvelle. Les bords de l'écran sont nets, au pixel près ! La typographie du générique est stable, lisse, d'un aplat parfaitement immaculé. Les tons clairs et chairs souffrent encore cela dit d'un contraste un peu marqué qui brûle les zones claires.
2) Les projections ne se cantonnent plus aux productions de films, mais intègrent désormais des événements culturels tels que la diffusion d'un concert, d'un Opéra, d'un événement sportif, en direct et en numérique.
3) Le public, comme accroché à cette nouvelle forme filmique, semble plus sage et attentif que lors des films que je pouvais encore voir il y a quelques mois, dans d'autres salles.
La réflexion que cet événement m'amène est la suivante. Le rapport au cinéma a aujourd'hui changé, bien plus par le type de contenu que nous allons voir (opéra, sport, théâtre, film), que par sa forme éventuelle (Relief, 3D, effets spectaculaires). Et je trouve cela plutôt rassurant. Le cinéma ne me semble donc pas en crise, d'un point de vue culturel, mais bel et bien entré dans une nouvelle aire.
Arzhur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire